Foot
Retour

Foot

DECOUVERTE. Player Care, les anges gardiens de l’AS Monaco

Lancé le 1er juillet dernier, le département Player Care, composé de deux personnes, propose un accompagnement spécialisé à l’ensemble du groupe professionnel et plus spécialement aux recrues, afin de les guider dans leurs premiers pas en Principauté.

En interne, la scène déclenche des sourires et de l’attendrissement. Alexander Nübel, à l’heure du déjeuner, s’attable au Centre de Performance de La Turbie avec ses livres de classe, tel un écolier studieux. Recruté cet été, le portier allemand est en plein apprentissage du français. Après seulement quelques mois, ses progrès sont très encourageants. Il est déjà possible de les constater lorsqu’il donne de la voix en plein match, ce qu’il a d’ailleurs récemment confirmé en conférence de presse : « C’est une langue difficile, que j’ai démarré en arrivant à Monaco car je ne l’ai pas apprise à l’école mais, sur le terrain, je parle au maximum en français, surtout avec les défenseurs francophones. »

Maîtriser les rudiments de la langue de Molière, une nécessité pour diriger et replacer ses hommes sur le terrain. Si le mérite lui revient et est accordé à son professeur, il ne faut pas oublier les personnes à l’origine de cette acclimatation express. Elle est l’œuvre du service Player Care, lancé au club le 1er juillet dernier sous l’impulsion de Dmitri Rybolovlev. Si l’AS Monaco a toujours été aux petits soins avec les membres du groupe professionnel, une nouvelle étape a été franchie cet été avec la création d’un département entièrement dédié à cette tâche, placé sous la responsabilité d’Olga Dementeva, directeur général adjoint en charge des relations extérieures. Et si le département Player Care se généralise au sein des clubs anglais, l’AS Monaco fait figure de pionnier en la matière en Ligue 1.

Faciliter l’intégration des joueurs

« Le président a souhaité structurer et professionnaliser ce service apporté aux nouveaux arrivants, joueurs comme membres du staff technique, de façon à faciliter leur intégration dans leur nouvel environnement de travail et de vie. Et, ainsi, de faire en sorte qu’ils soient performants le plus rapidement possible », retrace Bernard Veronico, directeur du département. Dans les locaux du Centre de Performance et du Stade Louis-II, il œuvre avec Yoann Denis, concierge d’entreprise, dans l’ombre.

Leur travail relève pourtant d’une importance fondamentale, surtout auprès des jeunes recrues et des joueurs étrangers. En accueillant les joueurs et les familles à l’aéroport, ils deviennent rapidement des visages rassurants : « Notre mission est d’informer, rassurer et guider, mais aussi de prendre en charge toutes les démarches chronophages qui pourraient nuire aux performances sur le terrain. » Un rôle de « prescripteur-facilitateur » en somme, que nous a confirmé Caio Henrique : « Le club m’a beaucoup aidé à mon arrivée, ce qui a grandement contribué à mon acclimatation à mon nouvel environnement puis à mon épanouissement. » Son coéquipier, Alex Nübel, abonde dans le même sens : « Tout a été mis en œuvre par l’AS Monaco pour me mettre à mon aise et digérer du mieux possible les nombreux changements soudains : pays, culture, langue, logement, coéquipiers, etc. Le club nous fournit même un manuel d’accueil dans notre langue maternelle avec toutes les informations utiles… « 

Durant les premières semaines voire les premiers mois, le contact est permanent entre les joueurs et le Département : recherche de logement et de parking, gestion de tous les services annexes comme les assurances, l’électricité, l’abonnement internet… « Nous nous occupons également de tout l’aspect administratif de leur vie privée et de celle de leur famille », précise Bernard Veronico. Cela concerne aussi bien l’obtention de la carte de séjour que l’inscription des enfants à l’école. Des services essentiels selon le latéral gauche brésilien : « C’est rassurant de savoir que nous sommes bien entourés et que le club est présent, si besoin, pour les aspects qui ne sont pas directement en lien avec le sportif. Cela nous permet de se consacrer à 100% sur notre travail sur le terrain, aux soins et à la récupération. »

Contribution à la réussite de l’ASM

Si l’objectif pour le Département est de rendre les néo-footballeurs monégasques de plus en plus autonomes, les deux hommes qui le composent ne rompent pas le fil pour autant. « Nous pouvons intervenir pour l’organisation d’évènements privés comme les anniversaires, les mariages ou les baptêmes, et proposons tous les services d’une véritable conciergerie », avoue Bernard Veronico, qui cite, pêle-mêle, les réservations de restaurants, de chambres d’hôtels, de billets d’avion…

« Je suis très heureux à Monaco, je me sens bien dans mes baskets ici », confirme à Code Sport Monaco Alexander Nübel. L’implication sans failles du département Player Care n’y est assurément pas étranger. Signe de l’importance de celui-ci, l’équipe est amenée à grandir. Surtout que les retours d’expérience sont bons : « C’est toujours gratifiant de voir un joueur réussir à l’AS Monaco et de se remémorer le jour où nous sommes allés le chercher à l’aéroport. On se dit qu’à notre humble petit niveau, nous aussi, nous avons contribué à sa réussite et par conséquent à celle du club. » Le portier allemand peut déjà les remercier en français.

JÉRÉMIE BERNIGOLE-STROH

Publié le 16 Mar. 08:38